Bourgogne : Chanzy en situation de monopoles

Terre de Vins 20 décembre 2018
La maison bourguignonne de la Côte chalonnaise dispose d’un exceptionnel patrimoine de vignes qui s’étend autour de son fief de Bouzeron jusqu’en Côte-de-Nuits. En son sein, pas moins de 7 monopoles qui font une partie de son âme.
Nul doute que dès son arrivée chez Chanzy en novembre 2018, le nouveau Directeur Général Xavier Badinand a dû parcourir les 80 hectares de vignes. Celles-ci se trouvent en grande partie en côte chalonnaise, et plus précisément à Bouzeron, là où remonteraient les origines de la maison au XVIIème siècle. Et nul doute qu’un détail aura certainement attiré son attention. L’exceptionnelle collection de monopoles qui fait la fierté de l’entreprise. Hormis le Bourgogne pinot noir « Clos Michaud, tous sont, en outre, en appellation village voire premier cru à Rully, Mercurey et Bouzeron. Une belle liste à la Prévert, jugez plutôt : Mercurey « Clos Voyens », Bouzeron « Clos de la Fortune », Rully « Clos de Bellecroix » qui se décline en blanc et en rouge, tout comme le Mercurey « Clos du Roy ».
Unique propriétaire sur ces parcelles précisément délimitées, Chanzy peut ainsi fièrement mettre en avant des terroirs particuliers. Le « clos du roy », situé à l’entrée du village de Mercurey, est ainsi planté sur une terre rouge et argileuse au sol légèrement marneux. De là, il tire un nez de fruits rouges intenses teinté d’une pointe fumée. La bouche est bien soyeuse et laisse apparaître progressivement des élans épicés. L’ensemble, bien équilibré, est d’une très grande persistance. Mais le monopole qui marque particulièrement les esprits est le « Clos de la Fortune ». Ses 3 hectares, à peine, donnent naissance à un vin qui rend ses lettres de noblesse à l’aligoté, seul cépage de l’appellation Bouzeron. Un pied-de-nez à tous ceux qui pensent encore qu’il n’est bon qu’à faire des kirs. Ses notes florales sont très plaisantes et il développe en bouche un duel entre rondeur complexe et vivacité. Aucun vainqueur car chacun équilibre l’autre pour offrir une belle partition. Une Bourgogne version monopole à découvrir notamment pour les fêtes de fin d’année.